Mickaël

Mickaël est blond aux yeux bleus

Comme beaucoup d'anges de son monde.

Il n’a peint ni dômes ni cieux

Et s’en fout de savoir si la terre est ronde.

 

Mathématique et littérature ne sont pas ses forces

Il préfère les reflets, les photos et le concret

Faire craquer les feuilles mortes et les écorces

En courant les bras en avant, souple comme un trait.

 

Son sourire est grand comme l’univers

Sans fin, éclatant et résistant au temps

Mais il arrive que son regard se vide de lumière

Il fixe alors le loin, le rien et l’absent.

 

Enfant c’était un diable en cristal, à veiller et contenir

Pour ne pas qu’il se blesse, s’étouffe ou disparaisse

Adulte c’est un Angelman dont le généreux rire

Est une légèreté que le syndrome lui laisse.

 

Sa consonne préférée est sans doute le B

Quoi que le M lui permet de nuancer ses mélodies

C’est tout un art de bégayer, argumenter et communiquer

Quand on vous fixe avec des yeux de merlan frit.

 

Ses meilleurs moments sont certainement

Lorsqu’autour de lui se réunissent les gens.

Il en a toujours à raconter et à crier à la tablée

Mais ses secrets sont bien gardés, emmurés à jamais.

 

Une poigne de fer, une voix inoubliable

Il aurait pu être artiste, pêcheur, aubergiste.

L’homme est tactile, bon vivant et sociable

Les vies de Mickaël, à l’infini elles se listent.


Envie de réagir suite à cette lecture? Laissez un commentaire ci-dessous!